Introduction

Centre de compétences phare de l’apprentissage moderne des banques suisses, CYP contribue à la réalisation des potentiels individuels et favorise un apprentissage durable et efficace – dans le cadre de la formation bancaire qualifiée comme de la formation professionnelle continue des adultes. Depuis plus de 15 ans, CYP est spécialiste du Learning Design, de la numérisation des chaînes de création de valeur et de l’organisation du monde du travail de demain.

Le concept de formation de CYP s’adresse à toutes les parties impliquées et personnes intéressées. Il sert de base à la conception de tous les cycles de formation et de guide pour les collaborateurs de CYP, en particulier les educators qui doivent satisfaire aux exigences élevées de CYP lors de la mise en œuvre du concept.

Le présent concept s’appuie sur une approche humaniste. Il a pour objet de présenter la manière dont CYP définit la formation et l’apprentissage, ainsi que les fondements et les théories auxquels il fait appel pour construire son approche de l’apprentissage. Aux fins de la mise en œuvre du concept de formation, les cycles de formation suivent quatre principes didactiques, regroupés sous l’appellation Connected Learning.

Dans le cadre du processus d’amélioration continue et de l’assurance qualité interne de CYP, le concept de formation et sa mise en œuvre ont été régulièrement contrôlés selon différentes perspectives et les conclusions tirées ont été appliquées. Afin de garantir l’efficacité durable et la qualité du concept de formation de CYP, celui-ci est en outre régulièrement soumis à une évaluation scientifique externe.

Formation

Les organismes de formation permettent et favorisent la formation. L’offre de formations initiales et continues est conçue sur la base de l’approche de la formation, dont il n’existe cependant aucune définition universelle. À l’instar de l’esprit du temps et de la vision du monde qui en découle, la notion de formation n’a cessé d’évoluer. De plus, le terme possède plusieurs niveaux de sens: la formation désigne aussi bien le processus que l’objectif et le résultat. À cet égard, il convient de noter que la formation ne s’achève jamais, mais constitue un processus permanent qui dure toute la vie.

La conception actuelle de la formation est influencée par plusieurs facteurs. Le facteur déterminant pour l’approche de la formation professionnelle est le monde du travail 4.0. La mutation technologique fulgurante, la progression de la numérisation ainsi que l’évolution des educators et des modèles de direction ont entraîné l’apparition de nouveaux profils d’exigences. Les (futurs) salariés doivent impérativement posséder les compétences leur permettant de réussir dans un monde VICA dynamique, agile et en pleine mutation. C’est pourquoi la formation professionnelle, outre les éléments spécifiques à la profession concernée, doit également comprendre des composantes générales et orientées vers le sujet.

Héraclite d’Éphèse

(env. 540 - 480 av. J.-C.)

Rien n’est permanent, sauf le changement

L’organisation faîtière des entreprises suisses economiesuisse

Monika Rühl

Directrice d’economiesuisse, l’organisation faîtière des entreprises suisses

... À mon sens, la formation n’est pas un résultat final, mais un processus qui nous accompagne tous tout au long de notre vie. ... L’ère de l’information est une époque confuse. Même si l’on se limite à un seul domaine des connaissances humaines, il est difficile de suivre le rythme effréné de leur multiplication... La bonne réponse à y apporter est non pas la résignation, mais une approche réfléchie de sa propre formation en vue d’acquérir de nouvelles expériences et connaissances de manière ciblée. De ce point de vue, un individu pourra être considéré comme «formé» s’il est capable d’exploiter des informations nouvelles, de les mettre en relation avec ses connaissances existantes, de les évaluer, de les classer et, enfin, d’en tirer des décisions pertinentes. Dans notre environnement social et économique moderne, la valeur de cette compétence est inestimable.

L’approche de la formation de CYP

L’une des missions fondamentales d’un organisme de formation est d’examiner de manière approfondie sa propre définition de la formation, car „l’approche de la formation détermine l’enseignement et l’apprentissage.“

CYP part du principe qu’il est dans la nature de l’être humain de vouloir se développer et se former. Dans ce contexte, la formation est, d’une part, considérée comme un processus permanent qui dure toute la vie. D’autre part, CYP appréhende la formation comme un résultat auquel l’on peut aspirer et que l’on peut atteindre, par exemple sous la forme d’une formation initiale ou continue menée à son terme.

En tant que centre de compétences, CYP marque le parcours de formation des participants en proposant diverses formations initiales et continues qui permettent l’acquisition de compétences opérationnelles.

Une compréhension globale des compétences opérationnelles nécessite d’envisager les compétences comme une combinaison de connaissances, d’aptitudes, de savoir-faire et de comportement adaptée à la situation.

Les compétences opérationnelles peuvent être subdivisées en cinq compétences partielles.

Compétences professionnelles

Par compétences professionnelles, on entend «la capacité à assumer de manière ciblée, adaptée et autonome les tâches professionnelles à l’aide de connaissances et de savoir-faire techniques, et d’en évaluer les résultats.»

Compétences sociales

Les compétences sociales comprennent des comportements ou des aptitudes à la communication et à la coopération permettant d’atteindre des objectifs au sein d’interactions sociales. Les compétences sociales représentent la capacité à vivre et à travailler avec d’autres personnes.

Compétences personnelles

Par compétences personnelles, on entend la capacité d’une personne à se gérer elle-même et à gérer ses propres ressources. Les compétences personnelles s’expriment dans certaines attitudes, certaines valeurs, certains besoins et certaines motivations, et concernent surtout les aspects motivationnels et émotionnels de la personnalité. La capacité de valoriser ses propres compétences dans le domaine professionnel, de mettre à profit ses propres expériences et de mener à bien une réflexion fait également partie des compétences personnelles.

Compétences méthodologiques

Les compétences méthodologiques sont des compétences flexibles, utilisables dans quelque situation que ce soit (par ex. pour résoudre un problème ou prendre une décision), nécessaires pour assumer une tâche de manière autonome.

Compétences médiatiques

Les compétences médiatiques désignent les connaissances, les compétences et les aptitudes permettant de mener une réflexion sur les médias (critique des médias), d’identifier leurs conditions de production (science des médias), d’utiliser les médias de manière adéquate en fonction des besoins (utilisation des médias) et de faire appel aux médias en vue de créer ses propres messages (conception de médias).

  • Compétences professionnelles

    Par compétences professionnelles, on entend «la capacité à assumer de manière ciblée, adaptée et autonome les tâches professionnelles à l’aide de connaissances et de savoir-faire techniques, et d’en évaluer les résultats.»

  • Compétences sociales

    Les compétences sociales comprennent des comportements ou des aptitudes à la communication et à la coopération permettant d’atteindre des objectifs au sein d’interactions sociales. Les compétences sociales représentent la capacité à vivre et à travailler avec d’autres personnes.

  • Compétences personnelles

    Par compétences personnelles, on entend la capacité d’une personne à se gérer elle-même et à gérer ses propres ressources. Les compétences personnelles s’expriment dans certaines attitudes, certaines valeurs, certains besoins et certaines motivations, et concernent surtout les aspects motivationnels et émotionnels de la personnalité. La capacité de valoriser ses propres compétences dans le domaine professionnel, de mettre à profit ses propres expériences et de mener à bien une réflexion fait également partie des compétences personnelles.

  • Compétences méthodologiques

    Les compétences méthodologiques sont des compétences flexibles, utilisables dans quelque situation que ce soit (par ex. pour résoudre un problème ou prendre une décision), nécessaires pour assumer une tâche de manière autonome.

  • Compétences médiatiques

    Les compétences médiatiques désignent les connaissances, les compétences et les aptitudes permettant de mener une réflexion sur les médias (critique des médias), d’identifier leurs conditions de production (science des médias), d’utiliser les médias de manière adéquate en fonction des besoins (utilisation des médias) et de faire appel aux médias en vue de créer ses propres messages (conception de médias).

    Les compétences professionnelles se caractérisent par le fait qu’elles sont généralement directement liées à une branche spécifique. Les compétences sociales et personnelles et les compétences méthodologiques et médiatiques sont communes à toutes les professions et répondent à de nombreuses exigences. Les compétences méthodologiques et médiatiques peuvent être définies séparément ou conjointement. Étant donné que la maîtrise des médias numériques joue un rôle de plus en plus essentiel, CYP attache une grande importance à la formation initiale et continue en matière de compétences médiatiques. L’apprentissage et le travail sur médias numériques constituent donc un élément central de tous les modules. C’est la raison pour laquelle nous distinguons les compétences méthodologiques et les compétences médiatiques, qui se rapportent aux médias numériques.

    La formation bancaire qualifiée des jeunes et la formation professionnelle continue des adultes favorisent de manière complète et durable l’acquisition des cinq compétences partielles qui forment les compétences opérationnelles.

    Compétence = Connaissance, Aptitude, Savoir-faire, Comportement

    Apprentissage

    De la même manière qu’il n’existe pas une interprétation universelle de la notion de formation, l’apprentissage ne possède pas une définition unanime. Pour tenter de trouver une explication psychologique à l’apprentissage, la recherche dans ce domaine a suivi plusieurs approches, qui ont débouché sur différentes théories de l’apprentissage, dont les principaux courants sont aujourd’hui le béhaviorisme, le cognitivisme et le constructivisme. Les théories de l’apprentissage établissent „un cadre définissant comment l’apprentissage doit être compris, selon quelles règles il doit fonctionner et comment il peut être soutenu“.

    Dans le paysage suisse de la formation, c’est principalement le constructivisme qui est appliqué à de nombreuses situations d’apprentissage. La théorie constructiviste de l’apprentissage n’envisage pas la mémoire comme une mémoire passive, mais soutient que la connaissance se construit de manière active et autonome à partir des connaissances préliminaires et des expériences antérieures. Le fondement de cette théorie est que les processus d’apprentissage sont individuels et que „des individus différents placés dans des situations différentes […] apprennent des choses différentes“.

    Les conclusions actuelles de la recherche sur le cerveau et de la recherche neurobiologique étayent cette approche de l’apprentissage. L’état actuel de la recherche confirme par ailleurs que la plasticité cérébrale demeure avec l’âge et que les processus d’apprentissage restent possibles en permanence et tout au long de la vie. On entend par apprentissage tout au long de la vie toute activité d’apprentissage entreprise à tout moment de la vie dans le but d’améliorer les connaissances, les qualifications et les compétences […]“. Les éléments de l’apprentissage tout au long de la vie sont notamment la capacité de réflexion, les stratégies d’apprentissage autonome et l’aptitude à la résolution de problèmes. L’apprentissage tout au long de la vie englobe également la capacité à développer des contenus et à établir des liens logiques factuels.

    Étroitement liée à l’approche constructiviste, la pédagogie systémique observe le comportement et l’apprentissage des individus dans le contexte de systèmes. Ce que recouvre concrètement la notion de système varie selon la définition. Ainsi un système peut-il par exemple désigner une personne individuelle ou un groupe. „Un système peut être comparé à un mobile, dans lequel chaque élément a sa place et dont les mouvements influent sur les autres éléments du mobile. Lorsque le mobile se met en mouvement, tous ses éléments sont affectés.“ Dans le domaine des formations initiales et continues, cela signifie notamment que les personnes en formation et les educators s’influencent réciproquement et que leur comportement est à la fois une cause et une conséquence.

    De la pédagogie systémique et du constructivisme est née la pédagogie systémique-constructiviste, qui combine les postulats suivants :

    • La connaissance se construit de manière individuelle à partir des expériences antérieures et des connaissances préliminaires.
    • Le développement des connaissances se déroule toujours au sein d’un système dynamique.

    La dynamique à l’intérieur du système comme le développement actif des connaissances sont fortement influencés par les facteurs motivationnels. Les travaux des spécialistes américains de la motivation Deci et Ryan sont essentiels dans ce domaine. Ils ont formulé la théorie de l’autodétermination, selon laquelle les individus aspirent à satisfaire trois besoins psychologiques fondamentaux : le besoin d’autonomie, le besoin de compétence et le besoin d’appartenance sociale. Le ressenti individuel de ces besoins exerce une influence importante sur la motivation. Lors de l’élaboration d’une offre de formations initiales et continues, il convient donc de veiller à ce que ces trois besoins psychologiques fondamentaux soient satisfaits au mieux.

    • L’autonomie peut être atteinte au moyen de l’autodétermination, en permettant aux personnes en formation d’être le plus autonomes possible dans leur apprentissage et leur organisation. „Pour garantir le succès de l’apprentissage, il est donc important d’organiser les processus de travail de la manière la plus libre possible, le degré d’autonomie accordé (c’est-à-dire l’autorégulation) étant fortement corrélé avec le nombre de compétences préexistantes.“
    • Le besoin de compétence est satisfait lorsque la compétence est vécue, c’est-à-dire lorsqu’une personne se considère comme compétente, donc capable, face à un défi optimal, à des objectifs gratifiants et à un feed-back positif.
    • L’intégration à des communautés d’apprentissage et la reconnaissance des performances individuelles par les autres déclenchent un sentiment d’appartenance, ce qui renforce l’appartenance sociale.

    Afin de garantir un déroulement optimal de l’apprentissage, il est primordial de tenir compte des aspects susmentionnés lors de la conception des offres de formations initiales et continues. Cela signifie que l’on définit des principes d’enseignement reposant sur la pédagogie systémique-constructiviste et se conformant aux énoncés de la théorie de l’autodétermination.

    L’apprentissage chez CYP

    Centre de compétences phare de l’apprentissage moderne, CYP est également synonyme d’apprentissage durable et efficace. L’apprentissage est appréhendé comme un processus personnel, autonome accompagné et global d’appropriation des connaissances. L’apprentissage durable se caractérise par le développement conscient des compétences. Dans ce contexte, deux points sont importants : d’une part, les contenus doivent être transférés du niveau théorique vers la pratique; d’autre part, les connaissances pratiques préexistantes doivent être mises en relation avec la théorie. Un lien solide avec la pratique renforce l’intérêt de l’apprentissage, qui constitue une base utile pour l’apprentissage durable et a en outre un impact positif sur la motivation à apprendre. Par ailleurs, les réflexions et les feed-back réguliers favorisent la progression de l’apprentissage et l’obtention de résultats durables. L’apprentissage est efficace du fait que les contenus d’apprentissage sont mis en relation avec les connaissances préliminaires, puis approfondis et consolidés au moyen d’exercices.

    Par conséquent, les modules CYP sont orientés vers les compétences et organisés de manière séquentielle. Se déroulant dans un climat d’apprentissage valorisant et positif, les cours de présence se caractérisent par une forte orientation vers le sujet. Une grande place est accordée aux différentes stratégies d’apprentissage et aux expériences des participants à travers des formes d’enseignement et d’apprentissage variées. Un temps d’apprentissage très actif et une acceptation de la faillibilité permettent aux personnes en formation de s’impliquer, de formuler et de défendre leurs idées personnelles, d’avancer des propositions de solutions et d’appréhender l’erreur comme une composante naturelle du processus d’apprentissage.

    CYP a développé le Connected Learning afin de mettre concrètement en application ces principes. Cette approche de l’apprentissage fait référence à la mise en relation de quatre principes didactiques. Ces derniers prennent pour base la pédagogie systémique-constructiviste, et se conforment à théorie de l’autodétermination de Deci et Ryan et suivent une vision humaniste.

    Learning Design

    Toutes les formations initiales et continues proposées par CYP respectent le principe du Connected Learning. Les principes sont plus ou moins présents selon le cycle de formation et le groupe cible.

    Numérique

    Le travail avec les médias numériques est la base de l’apprentissage chez CYP. Certains cycles de formation sont entièrement basés sur le Web et disponibles sous la forme de contenus eLearning. L’indépendance spatiale et temporelle ainsi qu’un rythme d’apprentissage personnalisable caractérisent ces offres.

    La majorité des cycles de formation se composent d’une „combinaison judicieuse de cours de présence et d’autoapprentissage, avec l’utilisation de médias électroniques“, ce qui correspond au Blended Learning. Les participants effectuent la préparation et le suivi des cours en autoapprentissage à l’aide des supports de cours et du matériel didactique disponibles en ligne. Dans le cadre des cours de présence, les participants apprennent et travaillent également sur appareil numérique. L’ensemble des supports de cours peut donc être consulté et traité en ligne. La plate-forme d’apprentissage offre diverses possibilités d’accompagnement de l’apprentissage, que ce soit lors des cours de présence ou pendant les phases d’autoapprentissage.

    Pratique

    Les formations initiales et continues de CYP possèdent un lien solide avec le quotidien professionnel des participants. La mise en relation avec les problématiques actuelles et les expériences personnelles renforce l’intérêt des contenus et fait sens, car les participants en comprennent clairement l’utilité (Problem Based Learning). C’est pourquoi les modules proposent des exercices authentiques et pratiques, favorisant le transfert des connaissances théoriques vers la pratique. De plus, les problèmes réels aident les participants à acquérir des connaissances pratiques et un large répertoire de stratégies de recherche de solutions. L’objectif est qu’ils agissent de manière compétente, flexible et orientée vers la solution dans leur quotidien professionnel.

    Autonome accompagné

    L’offre de cours de CYP est variée et crée les conditions permettant aux participants d’organiser leur processus d’apprentissage en fonction de leurs besoins personnels. Il est indispensable qu’ils assument la responsabilité de leur processus d’apprentissage personnel et de son résultat. Pour que l’apprentissage autonome accompagné puisse être couronné de succès, les participants doivent tout d’abord mener une réflexion concernant leur niveau de connaissances. Sur la base de cette réflexion et compte tenu de l’offre disponible, la démarche peut être individualisée avant que les objectifs ne soient définis et contrôlés à l’étape suivante.

    Pour que cet apprentissage personnalisé et différencié soit possible, l’autonomie en matière de réflexion et d’action et la capacité de réflexion des participants jouent un rôle décisif. Autre facteur influençant l’apprentissage : l’auto-efficacité des participants, c’est-à-dire la croyance dans leurs capacités. C’est la raison pour laquelle CYP accorde une grande importance au développement de ces éléments clés de l’apprentissage autonome accompagné.

    Coopératif

    Les modules de formation initiale et continue de CYP jettent les bases d’un apprentissage les uns des autres et les uns avec les autres. À l’aide de différentes méthodes d’apprentissage, les contenus techniques sont étudiés et approfondis dans le cadre d’échanges et les compétences interdisciplinaires sont encouragées.

    Les méthodes d’apprentissage coopératif permettent aux participants de développer une compréhension commune d’une situation et de résoudre ensemble des problèmes complexes. L’élément central est en l’occurrence que „non seulement ils collaborent, mais qu’ils apprennent également mieux ensemble que seuls. L’apprentissage coopératif est une forme d’apprentissage interactive et structurée, dans laquelle toutes les personnes en formation s’impliquent et apportent leurs compétences de la manière la plus responsable et égalitaire possible en vue de résoudre un problème complexe […].“ Contrairement aux travaux de groupe, qui peuvent conduire à une collaboration sans que celle-ci soit pour autant obligatoire, l’apprentissage coopératif impose donc que toutes les personnes impliquées apportent leur contribution, car elles se trouvent dans un état de dépendance positive les unes envers les autres.

    Dans le cadre de l’approche dialogique, tous les participants travaillent dans un premier temps sur le même mandat. Ils sont encouragés à forger leur opinion personnelle, à développer des réflexions et à formuler des propositions de solutions. Les mandats doivent être conçus de manière suffisamment ouverte pour permettre les associations et les réflexions libres et ouvrir aux participants la voie vers le savoir-faire existant, quelles que soient leurs conditions d’apprentissage. L’étape suivante consiste à présenter et à défendre le savoir-faire acquis. Les échanges et les comparaisons avec les autres leur permettent de se pencher sur leurs réflexions, expériences et connaissances. Sur cette base, une réflexion est menée sur les solutions, la démarche et le niveau d’apprentissage et de connaissance personnels, à laquelle contribuent les feed-back différenciés des educators. La suite de l’apprentissage s’appuie sur ces résultats.

    • Numérique

      Le travail avec les médias numériques est la base de l’apprentissage chez CYP. Certains cycles de formation sont entièrement basés sur le Web et disponibles sous la forme de contenus eLearning. L’indépendance spatiale et temporelle ainsi qu’un rythme d’apprentissage personnalisable caractérisent ces offres.

      La majorité des cycles de formation se composent d’une „combinaison judicieuse de cours de présence et d’autoapprentissage, avec l’utilisation de médias électroniques“, ce qui correspond au Blended Learning. Les participants effectuent la préparation et le suivi des cours en autoapprentissage à l’aide des supports de cours et du matériel didactique disponibles en ligne. Dans le cadre des cours de présence, les participants apprennent et travaillent également sur appareil numérique. L’ensemble des supports de cours peut donc être consulté et traité en ligne. La plate-forme d’apprentissage offre diverses possibilités d’accompagnement de l’apprentissage, que ce soit lors des cours de présence ou pendant les phases d’autoapprentissage.

    • Pratique

      Les formations initiales et continues de CYP possèdent un lien solide avec le quotidien professionnel des participants. La mise en relation avec les problématiques actuelles et les expériences personnelles renforce l’intérêt des contenus et fait sens, car les participants en comprennent clairement l’utilité (Problem Based Learning). C’est pourquoi les modules proposent des exercices authentiques et pratiques, favorisant le transfert des connaissances théoriques vers la pratique. De plus, les problèmes réels aident les participants à acquérir des connaissances pratiques et un large répertoire de stratégies de recherche de solutions. L’objectif est qu’ils agissent de manière compétente, flexible et orientée vers la solution dans leur quotidien professionnel.

    • Autonome accompagné

      L’offre de cours de CYP est variée et crée les conditions permettant aux participants d’organiser leur processus d’apprentissage en fonction de leurs besoins personnels. Il est indispensable qu’ils assument la responsabilité de leur processus d’apprentissage personnel et de son résultat. Pour que l’apprentissage autonome accompagné puisse être couronné de succès, les participants doivent tout d’abord mener une réflexion concernant leur niveau de connaissances. Sur la base de cette réflexion et compte tenu de l’offre disponible, la démarche peut être individualisée avant que les objectifs ne soient définis et contrôlés à l’étape suivante.

      Pour que cet apprentissage personnalisé et différencié soit possible, l’autonomie en matière de réflexion et d’action et la capacité de réflexion des participants jouent un rôle décisif. Autre facteur influençant l’apprentissage : l’auto-efficacité des participants, c’est-à-dire la croyance dans leurs capacités. C’est la raison pour laquelle CYP accorde une grande importance au développement de ces éléments clés de l’apprentissage autonome accompagné.

    • Coopératif

      Les modules de formation initiale et continue de CYP jettent les bases d’un apprentissage les uns des autres et les uns avec les autres. À l’aide de différentes méthodes d’apprentissage, les contenus techniques sont étudiés et approfondis dans le cadre d’échanges et les compétences interdisciplinaires sont encouragées.

      Les méthodes d’apprentissage coopératif permettent aux participants de développer une compréhension commune d’une situation et de résoudre ensemble des problèmes complexes. L’élément central est en l’occurrence que „non seulement ils collaborent, mais qu’ils apprennent également mieux ensemble que seuls. L’apprentissage coopératif est une forme d’apprentissage interactive et structurée, dans laquelle toutes les personnes en formation s’impliquent et apportent leurs compétences de la manière la plus responsable et égalitaire possible en vue de résoudre un problème complexe […].“ Contrairement aux travaux de groupe, qui peuvent conduire à une collaboration sans que celle-ci soit pour autant obligatoire, l’apprentissage coopératif impose donc que toutes les personnes impliquées apportent leur contribution, car elles se trouvent dans un état de dépendance positive les unes envers les autres.

      Dans le cadre de l’approche dialogique, tous les participants travaillent dans un premier temps sur le même mandat. Ils sont encouragés à forger leur opinion personnelle, à développer des réflexions et à formuler des propositions de solutions. Les mandats doivent être conçus de manière suffisamment ouverte pour permettre les associations et les réflexions libres et ouvrir aux participants la voie vers le savoir-faire existant, quelles que soient leurs conditions d’apprentissage. L’étape suivante consiste à présenter et à défendre le savoir-faire acquis. Les échanges et les comparaisons avec les autres leur permettent de se pencher sur leurs réflexions, expériences et connaissances. Sur cette base, une réflexion est menée sur les solutions, la démarche et le niveau d’apprentissage et de connaissance personnels, à laquelle contribuent les feed-back différenciés des educators. La suite de l’apprentissage s’appuie sur ces résultats.

      La mise en œuvre du Connected Learning impose différentes exigences à toutes les personnes concernées.

      Dans le cadre de cette approche systémique-constructiviste de l’apprentissage, les educators jouent le rôle de coachs. Ils accompagnent et encouragent les processus d’apprentissage, incitent les participants à mener une réflexion autonome, définissent le cadre général et clarifient les structures. Ils traitent les participants avec prévenance et respect et adoptent une approche humaniste dans toutes leurs interactions avec eux.

      Alors que l’action d’un enseignant était auparavant évaluée à l’aune de ses compétences professionnelles, le pédagogue néo-zélandais Hattie affirme aujourd’hui que les bons enseignants possèdent une expertise. Sa méta-étude Visible Learning, qui s’intéresse aux facteurs contribuant à l’efficacité de l’enseignement, montre qu’un „enseignant expert [...] [n’est] pas forcément celui qui possède de solides connaissances techniques, mais doit également être en mesure d’engager un dialogue et d’établir une relation avec les apprenants. Il doit être capable de transmettre son savoir dans le langage des élèves. On entend par là l’interaction des compétences professionnelles, pédagogiques et didactiques.“ Si l’on y parvient, une forte activité d’apprentissage est permise, entraînant un impact positif sur le succès de l’apprentissage. Par ailleurs, le plaisir procuré par les cours et la matière, l’enthousiasme suscité par l’apprentissage et l’intérêt fondamental pour le développement des participants influent positivement leur motivation à apprendre.“

      Dans un environnement d’apprentissage fortement marqué par l’approche systémique-constructiviste, les participants ont conscience qu’ils assument une responsabilité déterminante pour le succès de leur apprentissage. Le goût de l’effort et la persévérance sont par conséquent très importants. Les participants jouent un rôle actif et apprennent par l’action. „De consommateurs de savoir généralement passifs, ils deviennent les créateurs actifs de leur processus d’apprentissage et maîtrisent ainsi la transition […] vers une organisation autonome consciente.» À partir de leurs connaissances préliminaires et de leurs expériences personnelles se développent ainsi des compétences et se construisent de nouvelles connaissances.“

      C’est pourquoi CYP, centre de compétences phare de l’apprentissage moderne, revendique que „les conditions d’apprentissage […] [doivent] être créées de sorte que le contenu, l’environnement d’apprentissage et le résultat (savoir et action) soient associés à des expériences positives […]. Lorsque l’apprentissage doit être orienté vers l’objectif, il est judicieux de concevoir les environnements d’apprentissage de façon à ce que nous voulions atteindre l’objectif et que nous puissions aussi effectivement l’atteindre.“

      Sur la base de ces considérations, CYP, le principal centre de compétences pour l'apprentissage moderne, vise à concevoir les cours de manière à ce que les principes ci-dessus soient appliqués efficacement et que l'apprentissage se déroule avec succès.