• Concept

Concept

  •  

    Le concept de formation de CYP a été mis en œuvre pour la première fois au cours de l’été 2004. En plus de tirer profit des « economies of scale » et des « economies of scope », le nouvel organisme avait pour mission de créer un concept de formation intégrant les futures exigences du monde du travail et les derniers résultats des recherches dans le domaine de l’enseignement et de l’apprentissage. Ainsi, nous avons défini dès le début des standards d’un niveau encore peu courant dans le paysage de la formation.

    Objectifs

    Les objectifs représentent un important défi pour les personnes en formation. La réflexion autour de la stratégie d’apprentissage personnelle est donc une composante essentielle du concept de formation de CYP : les personnes en formation doivent savoir évaluer leur propre niveau de connaissances afin d’identifier leurs lacunes et de prendre les mesures nécessaires pour les combler.

    Une mise en œuvre réussie

    Le concept de formation de CYP a fait ses preuves et a su conserver son caractère très novateur. La prise en considération de l’évolution de la branche, le recours à des spécialistes de la pédagogie, de la recherche sur le cerveau, des compétences médiatiques et des supports pédagogiques, ainsi que nos propres observations, réflexions et discussions permettent un développement continu et une compréhension renforcée de la mise en œuvre des éléments clés du concept de formation de CYP.

    Aller directement au concept de formation du CYP

  •  

    L’expression Connected Learning désigne un concept pédagogique qui réunit quatre grands principes didactiques et repose sur une approche constructiviste de l’apprentissage.

    L’approche Connected Learning met l’accent sur le processus de construction individuel de l’apprentissage et la nécessaire interconnexion des contenus d’apprentissage.

    L’approche du Connected Learning a été développée par CYP en 2007. Notre concept pédagogique est mis en œuvre dans le cadre de la formation et la formation continue de plus de 5000 jeunes et adultes dans toute la Suisse.

    Principes didactiques

    L’approche du Connected Learning repose sur quatre principes didactiques :

    Apprentissage autonome

    La notion d’autonomie fait référence au fait que les personnes en formation assument la responsabilité de leur apprentissage et ont à charge d’organiser et de contrôler leur méthode d’apprentissage. Dans une situation d'apprentissage autonome, la personne en formation dispose de marges de manœuvre pour définir ses objectifs, son temps d’apprentissage, ses méthodes d’apprentissage et ses partenaires d’apprentissage. Elle « s’auto instruit », par exemple en planifiant elle-même son processus d'apprentissage, en contrôlant ses progrès et en se procurant les informations dont elle a besoin.

    Apprentissage intégré

    L’apprentissage intégré réunit des formes d’enseignement et d’apprentissage variées et coordonnées. Le concept Blended Learning, qui associe cours de présence et E-Learning, en fait partie.

    Apprentissage par résolution de problèmes

    Dans l’enseignement orienté ou basé sur la résolution de problèmes, l’apprentissage est axé sur la résolution de problèmes. Les personnes en formation étudient des cas ou problématiques réels et présentent leurs propositions de solutions. Dans un cadre restreint, l’apprentissage par résolution de problèmes est également possible s’il se réfère à des problèmes actuels ou à des expériences personnelles. Les cas sont observés de différents points de vue et les processus de résolution sont ensuite analysés.

    Apprentissage coopératif

    L’apprentissage coopératif désigne les formes de travail en groupe ou à deux dans le cadre de méthodes d’apprentissage qui requièrent une activité co-constructive, synchrone et coordonnée des personnes en formation dans le but de trouver une solution collective à un problème ou de développer une compréhension partagée d’une situation. Apprendre les uns des autres et les uns avec les autres est l’objectif de l’apprentissage coopératif.

    Literature

    Vgl. G. Roth (2003). Warum sind Lehren und Lernen so schwierig? In: E. Nuissl / Ch. Schiersmann / H. Siebert (Hrsg.) (2003): Gehirn und Lernen. REPORT, Literatur- und Forschungsreport Weiterbildung, Heft 3/2003, 26. Jahrgang. Bielefeld: Bertelsmann. S. 20-28.

    F. Weinert, (1982). Selbstgesteuertes Lernen als Voraussetzung, Methode und Ziel des Unterrichts. In: Unterrichtswissenschaft 2. S. 99-110.

    Vgl. H. Mandl (2007). Handout zum Referat an der KV-Bildungstagung in Zürich, 26. Oktober 2007

    C. Pauli / K. Reusser (2000). Zur Rolle der Lehrperson beim kooperativen Lernen. In: Schweizerische Zeitschrift für Bildungswissenschaften. Heft 22(3). S. 421-442.

  •  

    Avec Future Learning, le CYP a élargi son concept de formation unique et a définit de nouveux standards d’apprentissage novateurs. Depuis août 2012, les nouveaux apprentis traitent, actualisent et sauvegardent leur connaissances spécifiques à la branche dans un cloud.

    Comment se présente l’avenir de l’apprentissage? Comment assurer un apprentissage mobile, structuré et régulier tout au long de la vie sans changer de support? « Future Learning » est la réponse à ces questions passionnantes!

  • Change / Aufbau von Medienkompetenz

    Étude Future Learning Université de Zurich
    En 2012, lorsqu’il a été décidé, après un échange intensif avec nos clients, d’intégrer la compétence d’utilisation des médias numériques au plan de formation, aucune étude ne s’était encore intéressée aux conséquences de cette utilisation sur le comportement d’apprentissage.

    CYP a donc fait appel à l’Université de Zurich, sous la direction de Stefan Kessler et Philipp Gonon (institut des sciences pédagogiques, chaire de formation professionnelle), une enquête couvrant la période 2013-2016 auprès des apprentis et porteurs de maturité qui étudient chez CYP. Cette enquête se concentre sur la manière dont les apprentis et les porteurs de maturité considèrent les nouveaux médias, les perçoivent et les utilisent. Ils ont été interrogés sur leur évaluation personnelle de l’apprentissage avec la tablette et sur leur ressenti face au processus de changement. Les retours de 2’683 personnes en moyenne ont été évalués, soit un taux de réponse d’environ 70%.

    Le résultat de cette étude montre l'effet (positif "vert", négatif "orange") des critères déterminés sur la construction du propre comportement face au changement, ainsi que sur la construction des compétences médiatiques.

    Résultats